Blog

"Je veux avoir autant confiance en moi qu’un homme pour faire carrière !"

     

Attendre une promo, comme on attend une bonne note à l’école parce qu’on a bien travaillé, ne jamais demander d’augmentation, par peur de se la voir refuser…Stop à l’autocensure ! Il y a des outils, des stratégies pour gagner plus d’assurance et progresser dans sa carrière. Le point sur ce que font les pouvoirs publics et les entreprises pour que les femmes aient enfin plus confiance en elles au travail. (NDLR : ... et le conseil d'ImprO2 à découvrir dans cet article! :-)

Cet article est à consulter en intégralité sur le blog de Corine Goldberger, journaliste à marie claire.

Prenez-deux managers, un homme et une femme, la trentaine tous les deux, aussi performants l’un que l’autre dans leur job. Proposez leur une superbe promotion. La jeune cadre n’acceptera cette offre alléchante que si elle sûre d’avoir 100% des compétences requises quand notre mâle, lui se contentera d’en avoir 70% pour signer des deux mains.  Toutes les études le montrent : à compétences égales, il est souvent plus difficile pour les femmes  d’afficher leurs ambitions.  Une modestie, ou une impuissance hélas interprétées par leurs patrons comme un manque d’implication dans l’entreprise, ou d’intérêt dans leur carrière. D’où l’appli gratuite Leadership pour elles (1) lancée par le ministère des Droits des femmes, un outil dont toute active peut faire ses choux gras, qu’elle soit employée, manager ou créatrice d’entreprise.On y découvre, pas à pas, que la confiance en soi, l’aisance pour s’imposer, n’est pas un trait de caractère qu’on a ou pas. C’est une qualité qui se travaille avec bienveillance et optimisme sur soi.  La situation est en effet paradoxale. Les filles sont meilleures à l’école que les garçons :  plus de 70% d’entre elles décrochent leur bac %  contre moins de 60% des garçons, mais 38% seulement des femmes sont cadres. Une véritable évaporation de talents ! Pour que les working girls mettent le turbo, comme leurs collègues masculins,   les pouvoirs publics mettent le paquet : entre autres, les entreprises de 50 salariés risquent désormais une amende si elles ne prévoient pas un accord ou un plan d’action relatif à l’égalité professionnelle et salariale.Les ambitieuses  peuvent aussi désormais se rêver dans un fauteuil de Pdg : les premières bénéficiaires de la loi Copé-Zimmerman, ont forcé  les portes  des conseils d’administration des  grandes entreprises. Bilan, plus de 30% de femmes déjà dans les CA des entreprises du CAC 40. Et pour briser le fameux « plafond de verre », le Ministère des droits des femmes a signé des conventions avec les entreprises pour féminiser les postes de direction, là où git le vrai cœur du pouvoir.

(...)

Agrégée d’espagnol et comédienne, Aude Diano (Impro2.fr) utilise pour sa part l’improvisation théâtrale et les jeux de rôles. Avec elle, on s‘entraîne par exemple à oser accepter un beau poste sans états d’âme, alors qu’on vient d’apprendre qu’on attend des jumeaux, ou à postuler sans trembler du haut de ses 55 printemps.  

Cet article est à consulter en intégralité sur le blog de Corine Goldberger, journaliste à marie claire.